L’annonce de la mort soudaine de Mickaël Jackson le 25 juin 2009 choqua le monde. Lors de la cérémonie organisée en sa mémoire le 7 juillet au Staples Center à Los Angeles, l’actrice Brooke Shields tenta courageusement de réconforter les fans effondrés du Roi de la Pop, en murmurant entre deux larmes: «Nous devons lever les yeux vers le lieu où il est indubitablement: perché dans un croissant de lune».
Où Mickaël Jackson est-il réellement allé? Où va-t-on après la mort? Les saints montent-ils directement au paradis tandis que les pécheurs plongent dans les profondeurs de l’enfer? Y a t-il un «centre de rétention provisoire» appelé purgatoire? Glisse-t-on dans le monde des esprits pour ensuite flotter dans l’Au-Delà? Et la réincarnation? Reviendrait-on sous la forme de souris?
Notre monde est plein de théories contradictoires, mais pour répondre à ces questions, nous ne consulterons qu’une seule source: La Sainte Bible. Le dernier livre de la Bible, «l’Apocalypse», avertit solennellement qu’un ange déchu invisible appelé Satan «séduisit toute la terre» (Apoc 12:9). Si cela est vrai, nous ne pouvons nous attendre à ce que la majorité des êtres humains aient raison sur quoi que ce soit, particulièrement sur un sujet aussi important que le destin d’une personne morte après que le prédicateur ait dit «que la poussière retourne à la poussière» à la fin du service des funérailles…

Les 3 théories primaires

Pour commencer, nous allons rester dans la simplicité. Premièrement, il existe 3 théories primaires auxquelles la plupart des enseignements peuvent être rattachés.
On est mort et c’est tout. Cette première théorie très populaire (bien que complètement lugubre) est soutenue par ceux qui croient que toute la réalité peut être réduite à ce que la science peut expliquer. En s’appuyant sur le dogme «je ne crois que ce que je vois», ils affirment que la mort est la fin. Point final. On meurt, on se décompose dans le sol, on devient de la nourriture pour vers, et voilà. Vous êtes un disparu pour toujours.
L’immortalité de l’âme. Cette deuxième théorie, qui est la plus populaire, enseigne que lorsque l’on meurt, seul le corps se décompose, tandis que le moi Supérieur, ou «âme», continue son voyage, un peu comme lorsqu’un serpent mue. Bien sûr les différentes religions sont souvent en désaccord à propos du lieu où les âmes se rendent après la mort, mais elles partagent toutes la théorie fondamentale de la survie de l’âme.
Âmes mortelles et Résurrection. Cette dernière théorie affirme que le mot «âme» se réfère à la personne toute entière et non pas à une entité immortelle distincte qui survivrait après la mort du corps physique. Quand Dieu créa Adam, Il «souffla dans ses narines le souffle de vie, et l’homme devint une âme vivante» (Genèse 2:7, c’est nous qui soulignons). Ainsi l’homme n’a pas une âme en soi, mais en fait il est une âme. Après que l’homme ait péché, sa personne en entier, c’est-à-dire son âme, devint mortelle, c’est-à-dire sujette à la mort. Quand les pécheurs meurent, ils retournent à la poussière, et le «souffle de vie» retourne à Dieu. Ce souffle n’est pas un fantôme conscient qui peut visiter Genève après que son corps ait été enterré à Paris, mais c’est plutôt une étincelle de vie, qui d’ailleurs existe dans tout ce qui a vie. D’après cette théorie, à sa mort une personne est complètement morte, donc inconsciente, muette, couchée dans le tombeau, en attente du jour de la résurrection.
Quelle théorie est la bonne? Pour commencer, nous rejetons l’athéisme nihiliste parce que nous croyons que Dieu existe et que Sa Parole (La Bible) est vraie. Il existe un paradis, et aussi un enfer. Qu’en est-il des deux autres théories avec leurs idées opposées sur la nature de l’âme? Qu’enseigne vraiment le Livre de Dieu?

Faits Bibliques autour de la Mort

Comme nous l’avons déjà expliqué auparavant, la Bible enseigne qu’au commencement, quand Dieu forma Adam, «il devint une âme vivante» (Genèse 2:7). Des années plus tard, «70 âmes» allèrent en Égypte (Exode 1:5, dans la version anglaise King James). Le contexte montre qu’il n’était aucunement question de 70 fantômes, mais plutôt de 70 êtres humains vivants qui allèrent en Égypte. Vous voyez? Une âme, c’est une personne.
Autre fait: les êtres humains déchus ne sont pas immortels. Si vous cherchez le mot «immortalité» dans n’importe quelle concordance biblique, vous découvrirez qu’il ne s’applique qu’à Dieu. Dieu seul «possède l’immortalité» (1 Timothée 6:16), et ce n’est qu’après la résurrection de Ses Saints au retour de Jésus-Christ que leur corps «mortel» revêtira «l’immortalité» (1 Corinthiens 15 54). De toute évidence, «ses saints» ne revêtiraient pas une existence immortelle si auparavant ils en avaient déjà une.
Point suivant: dans la Bible la mort est appelée «sommeil». A l’époque de l’Ancien Testament, le Roi David suppliait Dieu qu’Il le protège «du sommeil de la Mort» (Psaumes 13:4). A la fin du monde, ceux qui «dorment dans la poussière de la terre se réveilleront» (Daniel 12:2). Ainsi, les personnes décédées dorment paisiblement «dans la poussière de la terre» jusqu’au Jour de la Résurrection.
Et maintenant, le point le plus important. La Bible insiste sur le fait que pendant leur mort «les morts ne savent rien» (Ecclésiaste 9:5). «Rien» signifie «rien». Zéro. Cinq versets plus loin, Salomon explique qu’«Il n’y a ni œuvre, ni pensée, ni science, ni sagesse dans le séjour des morts où tu vas» (Ecclésiaste 9:10). David reprend la même idée quand il écrit: «Ce ne sont pas les morts qui célèbrent l’Éternel, ni aucun de ceux qui descendent dans le lieu du silence» (Psaumes 115:17, nous soulignons). Ainsi, les morts dorment silencieusement. Ils ne crient pas vers le haut ni ne hurlent vers le bas … Ils ne peuvent pas non plus frapper à votre porte après leurs propres funérailles. En d’autres termes, Mickaël Jackson n’est pas en train de faire sa célèbre danse Moonwalk quelque part dans l’Univers. En fait, il est bien mort, dans sa tombe, en attente du Jour du Jugement (Hébreux 9:27).
L’épilogue de toute la Bible conserne ce qui est arrivé, il y a environ 2000 ans: Jésus-Christ. Durant son saint ministère, notre Seigneur a ouvertement prêché qu’il serait «tué, et ressusciterait le 3ème jour» (Matthieu 16:21). Et c’est ce qui arriva. Peu après, des mains impies L’arrêtèrent, Le battirent et Le crucifièrent. Paul explique qu’en fait «Christ est mort pour nos péchés» (1 Corinthiens 15:3). «Christ mourut» veut dire qu’Il était réellement mort. Trois jours après un saint ange annonça «il est relevé d’entre les morts» (Matthieu 28:7). Alléluia !
C’est grâce à la résurrection de Jésus que nous avons de l’espérance. Un jour – et cela sera plus tôt que ce que la plupart des gens pensent – notre Sauveur reviendra sur la terre avec «puissance et une grande gloire» avec des myriades d’anges célestes (voir Matthieu 24:30,31), Paul explique que lors de ce retour, les «morts en Christ se relèveront en premier» et «nous serons pour toujours avec le Seigneur» (1 Thessaloniciens 4:16,17). Ainsi, ceux qui croient en Jésus-Christ seront ressuscités pour «être avec le Seigneur» quand Il reviendra.
La vérité c’est que nous savons tous que la mort est réelle, et cela fait mal. Pourtant, au beau milieu de la tristesse et de la perte qui accompagnent la mort, la Bonne Nouvelle est que Jésus Christ nous aime, qu’Il a payé le salaire de notre péché, qu’Il est entré dans un tombeau humide et est revenu à la vie, conquérant ainsi la mort et le tombeau. Si nous faisons confiance en Sa victoire, Il nous fera sortir victorieux de la mort aussi. Il y a bien longtemps, Jésus a promis à chaque individu qui répondrait à Son amour, se repentirait de ses péchés, et croirait en Sa grâce: «Je le ressusciterai au dernier jour» (Jean 6:44).
Cette promesse est aussi pour vous aujourd’hui.

Y A T-IL UN ESPOIR AU-DELA  DE LA MORT?